• "Orange mécanique" de Stanley Kubrick /!\ -16 ans !

    Chalut!

    Un soir, après avoir terminé mes préparations de stage (oui c'est pas grandiose comme intro je l'avoue), j'ai eu la bonne (ou mauvaise) idée de visionner "Orange mécanique".

    Après avoir entendu maintes critiques de film et/ou youtubeurs, j'avais une idée plutôt chouette de ce film...

    "Waouw, il a l'air génial, et le regard du héros est encore plus psychopathe que Hannibal! Et la musique de Ludwig Van Beethoven en fond, ça doit juste promettre!"

    Et bien oui, ça a promis, mais pas comme je l'escomptais. 
    C'est donc avec un certain malaise que je vous préseeeeente :

    "Orange mécanique" de Stanley Kubrick

     

    --------------------------------------------------------------------------

     

    On commence notre périple par des scènes que je jugerais de "Orange mécanique" de Stanley Kubrick /!\ -16 ans ! malsaine (viol collectif qui n'aboutit pas mais on voit quand même 4 gars déshabiller une brave dame... On commence bien) puis le groupe de 4 gars en blanc tabassent les-dits violeurs. 

    Vous imaginez bien ma tête lorsque j'ai visionné ce début de film. Voilà à peu près à quoi je ressemblais... 

     

    Ensuite, nos quatre gars vont dans leur bar habituel, le "Moloko Vellocet" où votre verre de... lait est servi par un système de machine en forme de femme. Le liquide est versé par le téton droit de la statue. Alex, le "héro", nous fixe alors avec son regard vicelard... Oui oui, ce regard que tout le monde connait lorsqu'on vous parle de "Orange mécanique". Le point que j'ai apprécié le plus, c'est la musique de Beethoven kiss

    "Orange mécanique" de Stanley Kubrick /!\ -16 ans !
    T
    u te sens à l'aise hein oui? Tu t'sens à l'aise!

    Je vais pas décrire point par point le film mais vous raconter le fil rouge de l'histoire, les "moments-chelou" et le sentiment de malaise qui m'a poursuivit tout le long du film.

    Après le viol raté, les 4 types en blanc vont frapper chez un couple et prétextent un appel urgent au téléphone car il y aurait eu un accident (pas de gsm à l'époque c'est balo). La dadame les laisse entrer et surprise! C'était pas vrai... Hahem.

    Le groupe entre donc, masqué, et pendant qu'un zouzou empoigne la dame, lui lie les mains et la trimballe sur son dos, deux autres tabassent le mari et le quatrième chante "I singin in the rain" tout en déchirant les vêtements de la dame. Un fondu au noir nous laisse deviner qu'un viol s'en est suivi.

    "Orange mécanique" de Stanley Kubrick /!\ -16 ans !
    Ambiance bonne enfant sur le plateau

    Ce film est plein d'amour dis-donc...

    Malheureusement pour Alex, lors d'une autre tentative "d'amusement", ses potes le piègent et il se fait chopper par les flics. La dame agressée par un des gars en blanc est morte (apparemment tuée par un pénis géant en porcelaine).


    Après une séance assez marrante (oui un peu d'humour pitié) où Alex doit se déshabiller et se fait inspecter le cul (si si) par un officier qui ne fait que crier (évitez les casques à fond lors du visionnage, vos oreilles me remercieront), il découvre la vie de la prison et devient l'assistant du prêtre. Je me suis attendue à une blague sur la sexualité des prêtres mais malgré la malsainitude de ce film, ce débat n'était pas en vogue à l'époque donc il n'y a pas une ligne sur le sujet (ne partez pas déçu, il y a encore tant de belles choses à voir).

    Alex entend parler d'une méthode scientifique qui transformerait les meurtriers en gentils petits gars sympatoches et qui enlèverait de l'esprit toute envie de meurtre. A partir de là, je me suis demandé si Alex feignait d'être intéressé car cette pratique fait sortir de prison les cobaye après deux semaines (et il en a, de base, pour 14 ans de taule). 

    Il est accepté dans l'expérience et on se dit "bah c'est cool, il va devenir gentil" sans savoir en quoi consiste la méthode. Je vous mets une petite image puis je vous explique.

    "Orange mécanique" de Stanley Kubrick /!\ -16 ans ! Envie d'essayer?

    Le principe de l'expérience est simple : on force à regarder des films horribles (viols, meurtre, scènes de guerre, etc etc) aux meurtriers afin de les dégoûter. Cela fonctionne à merveille MAIS lors du visionnage, les médecins ont passé le quatrième mouvement de la neuvième symphonie de Ludwig Van Beethoven. Ce qui fait qu'Alex, fervant admirateur du compositeur, ne sait plus entendre cette douce musique. 

    Résultat: quand Alex a des envies de sexe, meurtre ou entend la fameuse musique, il devient malade et cela peut aller à des envie de suicide.

    Alex guérit et pense retourner chez lui... Ses imbéciles de parents le rejettent car ils ont loué la chambre à un type qui joue le rôle de fils mieux que lui.

    Après s'être fait tabasser et à demi-noyé par deux de ses anciens potes devenus flics, Alex trouve refuge dans la maison du couple qu'il avait maltraité et violé. 

    On apprend que l'homme est infirme (et homosexuel? si vous saviez m’éclairer sur ce point) et que la femme est morte. 

    "Orange mécanique" de Stanley Kubrick /!\ -16 ans ! Vision d'horreur

    L'homme le reconnait (sa photo était dans tout les journaux du matin), s'occupe de lui et appelle des gens afin de pièger Alex. Comment? En l'endormant, en l'enfermant dans une pièce et en balançant à donf' du Beethoven. Le seul moyen qu'Alex trouve pour en finir est de sauter par la fenêtre (il est au deuxième étage). 

    Mort?

    Non.

    Alex se réveille à l’hôpital, plein de plâtres. Les gens s'occupent bien de lui. 

    Fin heureuse?

    Le ministre de l'intérieur, le même qui a choisi Alex pour l'expérience, lui rend visite et conclue une sorte de pacte avec lui. Sa tentative de suicide a donné une mauvaise image à l'expérience, et donc au gouvernement qui a autorisé cela. Alex accepte de redorer l'image du gouvernement et des tas de journalistes balancent du Beethoven (pas la neuvième symphonie) et prennent en photo Alex et le ministre de l'intérieur en photo.

     

    FIN

     

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    Envie de visionner? "Orange mécanique" de Stanley Kubrick /!\ -16 ans !

    Même si parfois le film m'a amusée, il ne m'a pas empêchée d'être mal à l'aise de bout en bout. Le personnage principal est difficile à cerner, on se demande s'il joue la comédie ou s'il est sérieux par moments. C'est bizarre, malsain tout en étant drôle et sympathique à voir. Bien évidemment, j'ai fait cette critique à chaud. Lors de prochains visionnages, je comprendrais mieux le message du réalisateur et me sentirais, peut-être, moins mal à l'aise. 

     

    A pluch'

    Elendra

     

    « La quête d'AliceL'oiseau de l'empereur (revisité) »

  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Novembre 2014 à 13:24

    Va falloir que je le regarde maintenant c'est malin ^^. De mon point de vue d'après ta critique, le réal aurait voulut faire d'un antagoniste le héros de son film. Il force donc les spectateurs à le suivre, d'où le sentiment de malaise.

    Après c'est peut être un peu maladroit, peut être un peu "trop" d'après ce que tu dit, pour qu'on s'attache au personnage, contrairement à d'autres films sortis plus tard qui font de "méchants" des héros réussis (citons simplement "le silence des agneaux". Alors ok, c'est pas Hannibal le protagoniste, mais on nous donne de la sympathie pour lui alors que bon ... c'est un assassin cannibale quoi ^^).

    Voila sans avoir le matériau de base, c'est ce que j'ai en tête, reste à voir.

    2
    Lundi 10 Novembre 2014 à 20:42

    Et bien quand tu auras vu le film, tu reviendra commenter xD
    Ce film m'a mise mal à l'aise et pourtant, je n'hésiterais pas à le regarder à nouveau pour mieux comprendre (par exemple, après le 8éme visionnage du "Cinquième élément"  j'ai remarqué un détail pourtant visible par tous). 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :